Paysage de montagnes

Monument Charles Emmanuel II

Monument charle Emmanuel II

Erigé en 1674 en l'honneur du Duc de Savoie Charles Emmanuel II de Savoie qui fut le promoteur du réaménagement de la Voie Sarde, le monument Charles Emmanuel II témoigne à la fois de la fréquentation et de l'importance stratégique de cette voie.

Axe de communication principal entre Lyon et Turin, La Voie Sarde, véritable canyon naturel permettant de franchir la montagne de l'Epine, première difficulté des Alpes en venant de Lyon, a été utilisée très tôt dans l'histoire des hommes, probablement dès l'époque romaine.
Au XVII siècle, les Ducs de Savoie décidèrent la rénovation de la voie dont le grand ouvrage reste la rampe Sarde qui au sortir du défilé permet de rattraper le niveau de la plaine des Echelles et le village de St Christophe la Grotte en contrebas.
En 1674 Borgonio, architecte et habile dessinateur au service du duc de Savoie, envoyé pour faire les dessins qui devaient servir à illustrer le "Theatrum Statuum Sabaudiae" (Le Théâtre des Etats de Savoie) visita les travaux de la route des Echelles, en comprit toute l'importance et forma le projet d'y élever un monument à la gloire de Charles Emmanuel II.
Les travaux commencèrent dans une période comprise entre le 12 septembre et le 27 octobre 1674. Le monument ne fut à peu près achevé que vers la mi-mai 1675, un mois à peine avant la mort du duc Charles Emmanuel II, qui succomba le 12 juin. Il ne fut inauguré que le 22 novembre 1676.
Sur le monument, fut gravée une inscription en latin rédigée par l'abbé Tesauro dont voici la traduction
" Charles Emmanuel II, duc de Savoie, prince de Piémont, roi de Chypre, après avoir assuré la félicité publique, s'être occupé de l'avantage de tous, renversant ici les barrières opposées par des rochers escarpés et menaçants, aplanissant les inégalités des montagnes, comblant les précipices sous les pieds des voyageurs, a ouvert cette voie royale, plus courte, plus sure, fermée par la nature, vainement entreprise par les romains, abandonnée après eux et maintenant offrant à jamais un libre accès au commerce des peuples."
Mutilé et délabré pendant la révolution française, il fut une première fois restauré en 1803 par Joseph Verneilh, préfet du département du Mont Blanc. Une inscription, disparue vers 1815, avait été gravée pour dater la restauration sur laquelle était inscrit "Ce monument, justement consacré à la mémoire d'un excellent prince, duc de Savoie, a été restauré sous les auspices de Bonaparte, premier consul des français, l'an XI de la République française".
Par la suite d'autres travaux de réparations eurent lieu notamment à la fin du XIXe siècle par la Société des Grottes, aidée d'une allocation du roi d'Italie.
En 1952 la valeur historique du monument devient officiellement reconnue en étant inscrit sur la liste des monuments historiques. Plus récemment en 1992 le monument fut restauré avec la participation d'EDF par le sculpteur Livio Benedetti et retrouva ses armoiries et ses lions que la révolution française avait détruits.

Le monument Charles Emmanuel II n'est pas accessibles aux personnes handicapés moteur.

L'accès au monument est très déconseillé en hiver et en période de dégel = risque de chute de pierre ou stalactites de glace dans le canyon.

Adresse & Accès :

  • 73360 Saint-Christophe-la-Grotte